Qui sommes-nous

9 maires pour faire entendre votre opinion



Nous sommes 9 maires* de la CUS, sans appartenance politique exprimée, qui avons voulu sortir des débats idéologiques stériles pour permettre aux habitants et usagers concernés d’exprimer leur opinion sur le seul projet d’infrastructure d’envergure dans notre région.

Ce qui nous importe, c’est de savoir ce que pensent nos concitoyens et que cette expression populaire puisse s’imposer à tous les acteurs politiques ; vox populi, vox dei. 

   

Et demain, nous demanderons un referendum populaire sur ce sujet au vu des résultats de cette consultation.


* maires des communes de Blaesheim, Entzheim, Holtzheim, Lipsheim, Niederhausbergen, Oberhausbergen, Oberschaeffolsheim, Plobsheim, Souffelweyersheim,


Le mot des maires


Jean HUMANN - Maire d'Entzheim

LE GCO : une chance pour le développement durable !

L’intérêt du GCO comme équipement structurant à la fois pour le trafic de transit et pour la distribution du trafic local autour de l’agglomération strasbourgeoise est pour moi une évidence. L’excellente étude réalisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin le démontre efficacement.     Par contre, l’aspect bénéfique non négligeable de cet équipement pour le développement durable est rarement mis en avant et pourtant :

> Il est absolument urgent de soulager les riverains de l’autoroute A35 de la pollution reconnue cancérigène due aux particules fines générées par les moteurs diesel,

> La restructuration de l’A35 avec des bandes de circulation dédiées permettrait de donner un avantage décisif au transport collectif par bus et covoiturage avec des temps de parcours considérablement réduits avec la ville centre,

> Par le jeu des compensations au niveau environnemental la réalisation d’un tel chantier offre une opportunité unique de sanctuariser définitivement les biotopes intéressants pour la diversité.

Le GCO a donc des arguments qui vont dans le sens du développement durable. Il faut être capable de se libérer du blocage idéologique qui refuse par principe tout nouvel équipement routier. D’ailleurs, où sont les propositions alternatives pour résoudre les problèmes d’engorgement des accès à notre ville maintenant reconnus par tous ?

Ne pas réaliser le GCO serait une faute grave pour notre région qui souffre de plus en plus de la compétitivité des autres villes.



André STOEFFLER - Maire de Holtzheim 

Le G.C.O, un enjeu politique ou une nécessité ? De prime abord, en analysant les « pour » et les « contre », une évidence nous saute aux yeux, les proches du pouvoir strasbourgeois sont contre et pour cause alors que les autres militent en faveur du GCO. La preuve : sont « contre » Strasbourg, Illkirch Graffenstaden, Schiltigheim, Mundolsheim, Vendenheim, Eckwersheim ; Ne se prononcent pas : Eschau, Fegersheim, la Wantzenau. Et les 18 autres communes se positionnent en faveur du GCO. Si, quand même une exception ... Ostwald qui se prononce « Pour » mais réclame des études complémentaires. Curieux ce classement naturel des communes en fonction du positionnement politique.

Le GCO n’est pas une invention de gauche ou de droite ; le GCO est un impératif indispensable chaque jour pour des milliers d’automobilistes et pour une ville qui étouffe lentement mais sûrement en entrainant avec elle les communes de la 1ère et de la 2ème couronne ; le temps est venu de prendre les décisions qui s’imposent. En France, pour classer un dossier gênant, on créé une commission, c’est ce qui a été fait. Passera une longue période d’attente, passerons des échéances électorales trop sensibles pour évoquer un sujet aussi brûlant .. et encore deux, voire trois années de perdues ! NON, ont dit neuf maires qui mettent tout en œuvre pour redonner force et vigueur à un dossier qui doit mourir de sa belle mort en le plongeant dans l’oubli.

Rejoignez-nous, aidez-nous, soutenez notre initiative en disant OUI au GCO, OUI à un avenir où la route, pour contourner la ville ne sera plus un cauchemar.

Merci pour votre soutien.





René SCHAAL - Maire de Lipsheim

Le GCO, une infrastructure indispensable pour :

   > maintenir le trafic de transit et ses nuisances loin de la ville,
   > éviter un trafic d'évitement au travers de nos villages,
   > préparer l'avenir où malgré le développement souhaitable des transports en commun, la voiture restera un moyen de déplacement indispensable pour beaucoup d'habitants
      des communes autour de Strasbourg.




Jean-Luc HERZOG - Maire de Niederhausbergen

Le GCO, grand contournement ouest, est un sujet majeur pour notre région et pour Strasbourg et sa communauté urbaine en particulier.

Pollution atmosphérique, pollution sonore, embouteillage à répétition, congestion de la circulation, entrave au développement économique des entreprises sont des évidences que certains décisionnaires politiques ne veulent pas prendre en compte pour d’obscures raisons contraires au vécu quotidien de l’ensemble des habitants de la CUS et d’une partie importante de Bas-Rhinois qui convergent vers la métropole chaque jour.

En Alsace, toutes les villes bénéficient d’un contournement, de la plus petite à la plus grande.

Or Strasbourg, ville la plus importante et capitale européenne, principal  poumon économique du Bas Rhin, bizarrement  n’en a pas et surtout n’en veut pas actuellement, alors qu’au printemps 2012 il aurait suffit de la signature du Président de le République pour que le CGO devienne une réalité, toutes les procédures administratives étant purgées au demeurant.

Il est vrai qu’ à Strasbourg, tous les maux s’arrêtent à la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute, comme le nuage radioactif de Tchernobyl  s’était à l’époque arrêté au Rhin.

500 000 personnes sont concernées mais on préfère tenir compte des intérêts particuliers de quelques uns.

Nous en avons assez des combats idéologiques- droite contre gauche et écolos- et prônons le langage du peuple qui est le seul à pouvoir déterminer le devenir de notre région.





Jean-Richard DIEBOLT - Maire d'Oberhausbergen


Notre secteur souffre directement de l’inadaptation des axes de circulation régionaux à l’évolution des mouvements urbains. Leur engorgement récurent entraine depuis de nombreuses années un rabattement des flux de voitures sur nos communes avec des conséquences dommageables à tous points de vue : bruit, qualité de l’air, difficultés de circulation.

Un traitement existe :

> Le GCO (Grand Contournement Ouest) est pensé pour soulager le trafic de transit. Ce projet a été déclaré d’utilité publique. La procédure doit continuer là où elle s’est arrêtée sans qu’il soit de nouveau besoin de reprendre les études de faisabilité.

> La VLIO (Voie de Liaison Intercommunale Ouest), qui doit relier Holtzheim à Bischheim, ainsi que les voies de bus en site propre, assureront le cabotage entre les communes de la première couronne de la CUS.

A Oberhausbergen, la VLIO ne pourra remplir sa mission qu’en lien avec le GCO. L’absence de GCO fait peser le risque de transformer ce boulevard urbain, support de l’urbanisation future de notre Commune dans l’ouest Strasbourgeois, en simple ersatz de GCO.

Le GCO et la VLIO sont les conditions d’une amélioration de la condition de nos entreprises, de nos administrés et par-delà de l’ensemble du territoire économique.



Eddie ERB - Maire d'Oberschaeffolsheim

L’abandon du Grand Contournement Ouest (GCO), sans la moindre concertation préalable et après tant d’années d’études, est inacceptable pour la commune d’Oberschaeffolsheim dans le contexte actuel des flux de circulation nord, sud et périphériques de Strasbourg.

Il est absolument irréaliste et déplacé de penser que les transports en commun répondront à l’avenir à tous les problèmes de déplacement. En l’absence d’une desserte périphérique correcte et d’un cheminement attractif vers Strasbourg en bus, nous ne pouvons que regretter ce choix précipité et totalement irréfléchi. Nous demandons avec insistance à nos décideurs de relancer  ce dossier le plus rapidement possible afin de répondre au mieux aux besoins de déplacements des Alsaciens et de l’ensemble des utilisateurs.





Gérard KAMMERER - Maire de Plobsheim

Les déplacements dans la Communauté Urbaine de Strasbourg sont devenus à certaines heures un vrai calvaire. Que ce soit au nord ou au sud, à l’est ou à l’ouest, des bouchons interminables fleurissent aux abords de nos communes et malheureusement la situation a tendance au fil des ans à empirer. Tous les projets d’infrastructures routières sont donc intimement liés s’ils doivent avoir un effet régulateur sur l’ensemble de la circulation. C’est ainsi, par exemple, qu’il est impossible de concevoir une VLIO sans GCO, des boulevards urbains sans finition de la 2ème tranche de la rocade sud. Ne nous y trompons donc pas car la circulation automobile a encore de beaux jours devant elle ce d’autant plus que les investissements conséquents nécessités par les transports en commun ne peuvent dans la situation de crise actuelle être assurés.




Pierre PERRIN - Maire de Souffelweyersheim

La saturation systématique de l’autoroute A4 et de la route de Brumath aux heures de pointe,  engendre des difficultés de circulation aux abords et à l’intérieur de Souffelweyersheim. Les riverains immédiats subissent quotidiennement les nuisances de ces flots de véhicules. Nos petites entreprises, nos artisans perdent en compétitivité avec des durées de déplacements rallongées dès lors que leurs chantiers se situent en dehors de la commune.  Le temps de transport, y compris pour le transport en commun, est beaucoup trop long. Nous ne pouvons laisser la situation en l’état et se satisfaire de la décision de l’abandon du GCO. Le GCO associé à une réflexion globale sur les différents modes de déplacement,  c’est l’espoir de retrouver une facilité de circulation, une diminution de la pollution et une réduction des nuisances sonores pour les riverains des axes saturés. Je souhaite que vous soyez nombreux à vous exprimer via cette page internet pour que s’ouvrent au plus vite de nouvelles concertations et une reprise de ce projet.  Nous devons  continuer nos efforts pour relancer ce dossier trop vite écarté. Cet équipement est essentiel pour l’ensemble des Bas-Rhinois, des habitants de la Communauté Urbaine de Strasbourg et bien évidemment pour les habitants de Souffelweyersheim.
partage_social